Sujet : Livres+sur+la+BIOLOGIE

27 résultats

GIRARDIN, J[ean-Pierre Louis].

Mélanges dagriculture, déconomie rurale et publique, et de sciences physiques appliquées.

Paris, Rouen, V. Masson, Dusacq, chez A. Péron, 1852. 2 volumes, complet. 17 x 11,5 cm. Reliure de l'époque en demi-veau bleu marine, dos à 4 nerfs décoratifs orné de dentelle et filets dorés et pointillés à froid, tranches mouchetées. XI, 528pp, 6ff; VI, 566pp. Ouvrage illustré de tableaux, statistiques et planches gravées hors-texte. Ex-dono de lauteur au publiciste Ferdinand Colincamp (1821-1879), universitaire à Lille comme lui, en page de titre du premier tome et ex-libris de celui-ci sur le contre-plat du second volume. In-fine du tome 1, "compte que Colincamp a rendu de cet estimable ouvrage dans le journal des Débats du 8 avril 1859...". Très rare recueil de discours, darticles, de rapports ou mémoires, dessais, de lettres et de notes rédigés par Jean Girardin (1803-1884), chimiste, spécialiste des questions dagriculture, dindustrie et déconomie, tant à léchelle de la région normande quà un niveau national voire international. Ces travaux parus dans des publications à caractère scientifique ou dans la presse quotidienne ont une vocation pédagogique certaine, leur auteur souhaitant apporter une contribution active à la formation des étudiants comme à celle des agriculteurs et des industriels, tout en sadressant également aux décideurs politiques et au « grand public ». On trouvera donc dans cet ouvrage des considérations sur les pratiques agricoles du temps (section sur les engrais, volume 1), les spécificités de diverses cultures (pomme de terre, plantes tinctoriales, trèfle, blé, etc.), les industries agricoles (cidre, beurre, lait), léconomie rurale (enseignement agricole, statistique, chambres dagriculture, exemples locaux, ), lhygiène publique et léconomie domestique (des bains publics au pain mixte de blé et maïs en passant par lemploi de lopium en Angleterre et dans les Indes ou par les fraudes commerciales), et enfin sur diverses actualités industrielles et scientifiques (mission commerciale en Chine, nouvel appareil pour le blanchiment des toiles, notices biographiques, critiques et bibliographiques).

Très bel exemplaire de ce fort intéressant ensemble, de toute rareté. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

[MARTENS, Martin].

Cours de botanique. Important Manuscrit original illustré.

Louvain (Belgique), Manuscrit, pièce unique, 1866. 19x23cm. Reliure de lépoque en demi-veau havane, dos à 4 nerfs guillochés, pièce de titre en basane fauve, plats de papier marbré. 507 pages paginées. Manuscrit totalement inédit, qui ne semble pas avoir fait lobjet dune publication. In fine, sont inscrits un lieu et une date : Louvain, le 3 juillet 1866 (le dernier chiffre est cependant raturé). Le cahier compte 507 pages paginées, abondamment illustrées de schémas et croquis marginaux. Quelques ajouts et annotations (sans doute postérieurs) au crayon, également en marge. Le nom de lauteur, « Martens », figure sur la pièce de titre. Natif de Maastricht en 1797, étudiant brillant de luniversité de Liège, Martin Martens excelle à la fois en médecine et en sciences (physique et mathématiques) : il obtient un doctorat dans chaque discipline en 1821 et remporte les concours organisés par les deux facultés, qui publient ses travaux. Cest à Paris quil complète ensuite sa formation, aux côtés des savants les plus prestigieux du temps, tels que Dupuytren, Lamarck, Laennec, Broussais, Gay-Lussac Puis sa carrière se partage entre la pratique de la médecine et les recherches scientifiques, domaines dans lesquels il glane de nombreuses récompenses. Professeur de pharmacologie et de chimie pharmaceutique dans sa ville natale en 1825, il occupe la chaire de chimie et de botanique à lUniversité catholique de Louvain dix ans plus tard. Membre de lAcadémie royale des Sciences et Belles-Lettres de Bruxelles en 1835, il siège également à lAcadémie de Médecine dès la création de celle-ci, en 1841, et participe à la rédaction de la pharmacopée belge. Cette intense activité scientifique, jalonnée de succès, ne lempêche nullement dentretenir une véritable passion pour la botanique : de la confection dun herbier reconnu comme lun des plus remarquables de Belgique à la direction du Jardin botanique de Louvain (de 1837 à 1848), en passant par le cours gratuit quil ouvrit à Maastricht et plusieurs mémoires distingués, Martin Mertens neut de cesse denseigner et de faire progresser ce domaine. Affaibli par la maladie, il meurt littéralement à la tâche le 8 février 1863. En labsence de toute trace dédition de ce cours, malgré nos recherches, lon se bornera à formuler deux hypothèses à partir de la date indiquée à la fin du manuscrit, posthume : il peut sagir des notes par un élève du cours publics ou un étudiant de lUniversité, retranscrites de manière détaillée après le décès du professeur. Le caractère soigné et méticuleux de lécriture ainsi que labondance des illustrations incitent par ailleurs à penser que ce travail a pu être copié, puis mis en forme dans la perspective dune édition. Copieux et précieux témoignage de la qualité de lenseignement prodigué par lun des principaux scientifiques belges du XIXe siècle.

Reliure usée avec petits manques, mors du second plat fendillé en queue (mais plat solidement attaché), sinon bel état de conservation. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; BESSIN.

Copépodes libres 1-3. Cyclops ; 4. Setella ; 5. Calocalanus ; 6. Porcellidium. 7. Cletodes. LITHOGRAPHIE ORIGINALE EN COULEURS HISTOIRE NATURELLE ZOOLOGIE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Jean Montaudon (Imprimerie Ferdinand Champenois), sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 105 x 152,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explication des figures : Les Copépodes appartiennent au groupe des Crustacés, qui constitue lui-même une subdivision de lembranchement des arthropodes. Ils forment un groupe extrêmement diversifié comptant plus de 14 000 espèces réparties en 9 ordres, dont 52 principalement parasites ou commensales, les 7 autres libres (mormonilloides, harpacticoides, calanoides, cyclopoides, gelyelloides, misophrioides, platycopioides). Ils se caractérisent par leur taille minuscule (quelques mm à lâge adulte) et leurs pattes en forme de rame (du grec kope, rame et podos, pied). Ils se développent dans tous les milieux aquatiques, vivant majoritairement dans la biomasse zooplanctonique (copépodes pélagiques), mais aussi sur le fond ou à lintérieur des sédiments (copépodes benthiques). Ce sont les organismes pluricellulaires les plus abondants de la planète. Figurent sur cette planche la forme primitive, le Cyclops, et les principales formes qui en dérivent par adaptation à des conditions dexistence spécialisées. I- Type fondamental : le Cyclops Fig.1-3 : Cyclops fuscus Jurine. Fig.1 et 2 : Femelle adulte, vue de profil et vue par la face dorsale. Fig.3 : Mâle, vu par la face dorsale. II- Adaptation à la vie pélagique Fig.4 : Setella gracilis Dana. Fig.5 : Calocalanus pavo Dana. III- Adaptation à la vie sur les algues Fig.6 : Porcellidium lecanioides Claus. Femelle vue par la face dorsale. IV- Adaptation à la vie limicole Fig.7 : Cletodes longicaudatas Bck. Mâle, vu de dos. Quelques menus défauts, mais bon état de conservation. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; BESSIN.

Cyclostomes [Etude de la lamproie] Petromyzon marinus P. Planeri. LITHOGRAPHIE ORIGINALE EN COULEURS HISTOIRE NATURELLE ZOOLOGIE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Jean Montaudon (Imprimerie Ferdinand Champenois), sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 105 x 152,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explication des figures : Les Cyclostomes sont une classe de vertébrés aquatiques à squelette cartilagineux ou partiellement membraneux, dépourvus de nageoires et agnathes (bouche sans mâchoire), dont la bouche forme une ventouse généralement entourée dune lèvre circulaire. Ces animaux regroupent donc les formes les plus primitives des Vertébrés actuels, par exemple les lamproies et les myxines.Ici, les deux espèces de lamproies prises comme types sont : la Lamproie marine (Petromyzon marinae), qui vit dans les mers dEurope, dAfrique occidentale et dAmérique du nord en automne et hiver, mais remonte les fleuves au printemps pour pondre dans les eaux douces, et la Lamproie de Planer (Petromyzon Planeri), qui peuple les eaux douces. Fig.1 : Une Lamproie Petromyzon Planeri, fixée par sa bouche à une pierre. Fig.2 : Partie antérieure du corps de Petromyzon marinus, montrant la ventouse buccale, entourée de petites papilles, et les 7 orifices branchiaux ; en avant de lil, lorifice olfactif. Fig.3 : Coupe de la région antérieure de Petromyzon marinus. Fig.4 : Bouche de la Lamproie marine. Fig.5 : Région antérieure du squelette. Fig.6 : Coupe dune dent cornée (odontoïde) de Lamproie. Fig.7 : Coupe sagittale des yeux pinéaux. Fig.8 : Coupe dune poche branchiale, passant par les orifices interne et externe. Très bel état de conservation. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; BESSIN.

Décapodes. Morphologie de lEcrevisse. LITHOGRAPHIE ORIGINALE EN COULEURS HISTOIRE NATURELLE ZOOLOGIE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Jean Montaudon (Imprimerie Ferdinand Champenois), sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 105 x 152,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explication des figures : Les Décapodes sont des crustacés possédant 5 paires de pattes. Lordre comprend notamment les crabes, crevettes, écrevisses, homards ou langoustes bien connus. LEcrevisse est le type le plus classique des Malacostracés décapodes. Cette planche aborde sa morphologie extérieure. Fig.1 : Moitié droite dune Ecrevisse mâle. Fig.2 : Moitié gauche dune Ecrevisse femelle. Les deux figures vues par la face ventrale ont été juxtaposées pour mettre en évidence les différences sexuelles. Fig.3 : Extrémité antérieure du céphalothorax vue par la face dorsale, et montrant le rostre médian, les deux yeux et les bases des antennules et des antennes. Fig.4-14 : Les appendices successifs du côté gauche vus par la face ventrale. Fig.4 : Lil. Fig.5 : Antennule. Fig.5 : Larticle basilaire de lantennule, vu par la face dorsale, pour montrer lorgane stato-récepteur, ou statocyste (otocyste), dont lorifice est obstrué par une rangée de poils serrés. Fig.6 : Lantenne. Fig.7 : Mandibule. Fig.8 : Première mâchoire. Fig.9 : Deuxième mâchoire. Fig.10 : Première patte-mâchoire. Fig.11 : Deuxième patte-mâchoire. Fig.12 : Troisième patte-mâchoire. Fig.13 : Premier appendice abdominal de la femelle, présentant une extrême réduction. Fig.13 et 13 : Premier et deuxième appendices abdominaux (du côté droit) du mâle, différenciés en organes de copulation. Fig.14 : Lune des pattes abdominales ovigènes de la femelle. Fig.14 : Lune des pattes abdominales du mâle. Fig.15 : Appareil mâle, vu par la face dorsale. Fig.16 : Appareil femelle vu par la face dorsale. Fig.17 et 17 : Glande excrétrice (glande verte) coupée longitudinalement en 17, supposée déroulée en 17. Superbe et en très bel état. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; DEVOVE, L.

Annélides polychètes. Etude comparative des néphridies. DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Bon à graver : 15 mars 1918. Dimensions : 105 x 148 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explication des figures : Les Annélides sont des animaux marins ou estuariens vermiformes, divisés en 3 groupes : Oligochètes, Hirudinées et Polychètes (les plus nombreux, comportant plus de 13 000 espèces). Sédentaires ou errants, les Polychètes ont un corps tubulaire avec une tête bien développée, des parapodes (appendices munis de soie) mais pas de clitellum. Les néphridies sont les organs excréteurs, qui servent souvent aussi à lévacuation des éléments sexuels. Fig.1 : Nerilla antennata O. Schm (Archiannélide) femelle, vue par la face ventrale. Fig.1 : Extrémité inférieure dune néphridie de Nerilla antennata. I- La Néphridie primitive Fig.2 : Néphridie de la treschespère dHydroides norvegica (rein céphalique), constituée par une cellule unique, longuement étirée, et creusée dun tube où vibre le flagellum. II- Néphridie close à solénocytes Fig.3 : Ampoule terminale dune néphridie normale dEulalia viridis Mull, représentée entière dans la moitié droite de la figure, coupée et légèrement schématisée dans la moitié gauche. Fig.3 : La même néphridie, au moment de la maturité sexuelle. Fig. 4 : Un solenocyte isolé de Glycera con Volutus Keferst, avec un tube hyalin conique. Fig.5 : Néphridie close à solénocytes, avec organe cilio-phagocytaire de Nephthys Hembergii Aud. et M. Edw. Fig.5 : Extrémité de la même néphridie, plus grossie. Fig.5 : Coupe transversale dun rameau terminal de la néphridie de Nephthys scolopendroides D. Chiaje. III- Néphridie à néphrostome Fig.6 : Néphridie de Platynereis Dumerili Aud. et M. Edw. Fig.6 : Néphrostome de la même néphridie, plus grossi. Fig.7 : Néphridie avec néphrostome et organe cilio-phagocytaire dHesione sicula D. Chiaje. IV- Néphridie avec pavillon genital permanent Fig.8 : Néphridie dArenicola piscatorum Lamarck. V- Différenciation avancée de lappareil néphridien Fig.9 : Portion antérieure dune Téréhelle (Lanice conchilega (Pall.)), vue du côté droit. Poussière et petites taches éparses sans gravité. Vignettes illustratives du titre rajoutées. Absence du titre de collection. Numérotation des figures au crayon. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; DEVOVE, L.

Annélides polychètes. Etude comparative des néphridies. LITHOGRAPHIE ORIGINALE EN COULEURS HISTOIRE NATURELLE ZOOLOGIE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Jean Montaudon (Imprimerie Ferdinand Champenois), sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 105 x 152,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explication des figures : Les Annélides sont des animaux marins ou estuariens vermiformes, divisés en 3 groupes : Oligochètes, Hirudinées et Polychètes (les plus nombreux, comportant plus de 13 000 espèces). Sédentaires ou errants, les Polychètes ont un corps tubulaire avec une tête bien développée, des parapodes (appendices munis de soie) mais pas de clitellum. Les néphridies sont les organs excréteurs, qui servent souvent aussi à lévacuation des éléments sexuels. Fig.1 : Nerilla antennata O. Schm (Archiannélide) femelle, vue par la face ventrale. Fig.1 : Extrémité inférieure dune néphridie de Nerilla antennata. I- La Néphridie primitive Fig.2 : Néphridie de la treschespère dHydroides norvegica (rein céphalique), constituée par une cellule unique, longuement étirée, et creusée dun tube où vibre le flagellum. II- Néphridie close à solénocytes Fig.3 : Ampoule terminale dune néphridie normale dEulalia viridis Mull, représentée entière dans la moitié droite de la figure, coupée et légèrement schématisée dans la moitié gauche. Fig.3 : La même néphridie, au moment de la maturité sexuelle. Fig. 4 : Un solenocyte isolé de Glycera con Volutus Keferst, avec un tube hyalin conique. Fig.5 : Néphridie close à solénocytes, avec organe cilio-phagocytaire de Nephthys Hembergii Aud. et M. Edw. Fig.5 : Extrémité de la même néphridie, plus grossie. Fig.5 : Coupe transversale dun rameau terminal de la néphridie de Nephthys scolopendroides D. Chiaje. III- Néphridie à néphrostome Fig.6 : Néphridie de Platynereis Dumerili Aud. et M. Edw. Fig.6 : Néphrostome de la même néphridie, plus grossi. Fig.7 : Néphridie avec néphrostome et organe cilio-phagocytaire dHesione sicula D. Chiaje. IV- Néphridie avec pavillon genital permanent Fig.8 : Néphridie dArenicola piscatorum Lamarck. V- Différenciation avancée de lappareil néphridien Fig.9 : Portion antérieure dune Téréhelle (Lanice conchilega (Pall.)), vue du côté droit. Très bel état de conservation. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; DEVOVE, L.

Arcs aortiques des Vertébrés Amniens 1 et 2. Stades primitifs 3. Sauriens 4. Sauriens (Varanidés) 5. Ophidiens 6. Crocodiliens 7. Oiseaux 8. Mammifères. DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Bon à graver : 17 juin 1919. Dimensions : 105 x 150,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explications des figures : Les arcs aortiques sont des segments artériels parcourant les branchies chez les poissons et dont certains subsistent en changeant de fonctions chez les vertébrés terrestres. Lévolution biologique a entraîné la diminution du nombre des arcs aortiques. Une seule des deux aortes proprement dites subsiste chez les homéothermes : la droite chez les oiseaux, la gauche chez les mammifères. Fig.1 : Disposition primitive théorique du système aortique, comprenant six paires darcs aortiques. Fig.2 : Disposition secondaire théorique, commune à tous les Vertébrés Amniens. Fig.3 : Système aortique de la plupart des Sauriens (Lacertidés, etc.). Fig.4 : Système aortique de quelques Sauriens (Varanidés, Caméléontidés). Fig.5 : Système aortique des Ophidiens. Fig.6 : Système aortique des Crocodiliens. Fig.7 : Système aortique des Oiseaux. Fig.8 : Système aortique des Mammifères. Poussière et importantes traces dhumidité en tête. Annotations au crayon. Ratures à lencre au sous-titre. Titre de la collection absent, typographie du titre non conforme. Bel éclat des couleurs néanmoins. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; DEVOVE, L.

Cestodes IV. Cycle évolutif du Bothriocéphale [de lHomme]. DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS ENTOMOLOGIE PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Bon à graver : 13 octobre 1919. Dimensions : 105 x 149,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explication des figures : Le Bothriocéphale (du latin Bothriocephalus Dibothriocephalus latus) Brems est un long vers parasite du tube digestif, de la classe des Cestodes et de lembranchement des plathelminthes. Il se trouve fréquemment dans les régions lacustres. I- Morphologie extérieure. Fig.1 : LAnimal adulte. Fig.2, 2, 2 : Le Scolex. II- Développement. Fig.3 : Lembryon cilié au sortir de loeuf. Fig.3a : Cyclops strenuus, montrant un embryon de Bothriocéphale à un stade plus avancé du développement. Fig.4 : Lembryon, peu de temps après sa pénétration dans la cavité générale du Cyclops. Fig.4 : lun des crochets, à létat de rétraction. Fig.5 : Lembryon au bout de 8 à 12 jours. Fig.6 : Forme définitive de lembryon dans le Cyclops (procercoïde de Rosen). Fig.7 : Forme ultérieure de la larve (plérocercoïde), dans la cavité générale dun Brochet. III- Anatomie dun proglottis du ver adulte. Fig.8 : Disposition de lappareil génital dun proglottis de Bothriocéphale adulte, supposé vu par transparence et examiné par la face femelle. Fig.9 : Portion centrale de lappareil femelle plus grossie. Poussière Titre incomplet (?), typographie du sous-titre non conforme. Légères abrasions du papier en tête. Annotations à lencre, quelques traits corrigés au crayon sur certaines figures. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; DEVOVE, L.

Diptères Muscidés. Musca Calliphora. DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS ENTOMOLOGIE PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Bon à graver : 21 mai 1919. Dimensions : 105 x 149,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Poussière et plis. Une figure tachée. Ornements intercalaires des titre et sous-titre raturés au crayon de couleur bleu. Absence du titre de collection, typographie du titre de la planche non conforme. Entoilage conservé mais légèrement décollé en tête. Superbe réalisation, toute en détails et en finesse, avec des couleurs préservées. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; DEVOVE, L.

Foraminifères. Cycle évolutif de Polystomella. LITHOGRAPHIE ORIGINALE EN COULEURS HISTOIRE NATURELLE ZOOLOGIE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Jean Montaudon (Imprimerie Ferdinand Champenois), sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 105 x 152,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explication des figures : Les foraminifères sont des micro-organismes benthiques dont la plupart sont pourvus dune coquille (ou test) minérale formée de plusieurs loges, comportant des orifices (du latin foramen, ouverture, trou) qui les relient à leur environnement extérieur. Leur présence abondante dans les fonds aquatiques depuis plusieurs centaines de millions dannées leur confère une grande importance écologique et scientifique : ils représentent lun des groupes de fossiles les plus nombreux et diversifiés. I- Forme à microsphère et sporulation Fig.1 : Lanimal entier (forme à microsphère) vu de côté Fig.1 : Le test, vu de face Fig.2 : Début de la formation des spores Fig.3 : Le même individu à un stade plus avancé. Fig.4 : Très jeune individu à mégasphère Fig.5 : Individu à mégasphère, vue en coupe optique, avec 3 loges périphériques. II- Forme à mégasphère. Formation et conjugaison des gamètes Fig.6 : Un individu à mégasphère à 37 loges périphériques, après décalcification. Fig. 7 : Formation des gamètes. Fig. 8 : Gamètes Fig.9 : Un jeune individu à microsphère, né dun uf. Fig.10 : Individu à microsphère, décalcifié. Très bel état de conservation. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; DEVOVE, L.

Fécondation 1-13. Echinodermes (Toxopneustes). A-C. Nématodes (Ascaris). DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Sans bon à graver, sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 106 x 150 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Poussière et petites taches. Numérotation des figures et vignettes de titres sur papiers collés. Bon à graver partiellement manquant, absence du titre de collection. Infimes déchirures en tête. Traces dhumidité au verso. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; DEVOVE, L.

Grégarines polycystidées. Cycle évolutif de Stylorynchus. DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS ENTOMOLOGIE PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Bon à graver : 1917. Dimensions : 104,5 x 150 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Entoilage conservé, mais poussiéreux, se décolle en tête. Rajouts de bandes de papier collées portant le titre, les vignettes et les numéros des figures. Petits manques sur les vignettes de titre. Piqûres et abrasions en haut de la planche, le bas est affecté par des dimportantes taches grises, en labsence de sous-titre. Apparentes tentatives de typographie définitive. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; DEVOVE, L.

Grégarines polycystidées. Cycle évolutif de Stylorynchus. LITHOGRAPHIE ORIGINALE EN COULEURS HISTOIRE NATURELLE ENTOMOLOGIE ZOOLOGIE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Jean Montaudon (Imprimerie Ferdinand Champenois), sans date (circa 1917). Dimensions : 105 x 152,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Très bel état de conservation. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; DEVOVE, L.

Hémosporidies du Paludisme. Plasmodium malariae (P.m.) Vivax (P.v.) falciparum (Pl). DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS MÉDECINE PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Bon à graver : 4 août 1917. Dimensions : 105 x 148,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Poussière et plis. Titre de collection manquant. Ratures à la fin du sous-titre. Une restauration papier (comblage) en marge dans la continuité de langle inférieur droit. Petites restaurations au verso également. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; DEVOVE, L.

La mue chez les Arthropodes. Dernière mue du Criquet pèlerin (Schistocerca peregrina). DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS ENTOMOLOGIE PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Sans bon à graver, sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 105 x 151 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explications des figures : Lembranchement des Arthropodes (du grec arthron, articulation et podos, pied), animaux protostomiens, est celui qui comprend le plus despèces dans le règne animal et des eucaryotes. Groupe cosmopolite adapté à tous types denvironnements naturels ou anthropiques, ils se caractérisent par un corps segmenté muni dune ou plusieurs paires dappendices articulés et recouvert dune carapace rigide qui constitue leur exosquelette. Il est indispensable pour eux deffectuer des mues (de croissance ou de métamorphose) périodiques afin de se développer. Lexemple choisi ici est celui de la dernière mue du Criquet pèlerin, qui le fait passer de létat de nymphe au stade définitif ou imago. Fig.1 : La nymphe sétant fixée par ses pattes postérieures à une brindille, le tégument nymphal sest rompu sur la ligne médiane de la tête et du thorax. Par lorifice en forme de boutonnière ainsi formé, limago a commencé à dégager sa tête et son thorax. Fig.2 : La tête et le thorax sont complètement libérés, ainsi que la base des pattes et des ailes. Fig.3 : Lextrémité de labdomen et des pattes postérieures reste seule engagée dans le tégument nymphal. Les antennes se sont redressées, les ailes, encore très courtes et ratatinées, sont recourbées vers le haut. Fig.4 : Limago, par un rétablissement, se retourne et achève de sortir du tégument nymphal ; les pattes postérieures, complètement repliées sur elles-mêmes, ne sont pas encore fonctionnelles. Fig.5 : Limago, complètement libérée, sest éloignée à quelque distance du tégument nymphal, qui est maintenant complètement vide (exuvie). Vue par sa face dorsale, lexuvie (Fig.5) montre lorifice en forme de boutonnière par où sest effectuée la sortie de limago. Linsecte adulte est vu de profil : ses ailes, encore molles, se sont allongées et étendues sous lafflux du sang, qui a rempli sous pression leurs espaces lacunaires. Les ailes postérieures, tenues verticalement, nont pas encore acquis leur plissement en éventail caractéristique ; elles sont appliquées contre la face inférieure des élytres, également relevées, dont elles ne laissent voir que lextrémité. Dans cette dernière phase, les téguments se durciront par dessication, et prendront rapidement la consistance et la coloration plus accentuée de ladulte. Les élytres et les ailes arriveront également à leur consistance définitive, et ces dernières se plisseront en éventail pour se loger tout entières sous les élytres. Poussière et plis. Bandes de papier avec titre, vignettes illustratives, titre de collection et numéros des figures collées sur la planche. Rajout également dune bande entoilée adhésive au bas de la planche (restauration sommaire). Diverses annotations. Une petite tache dencre sans gravité. Légères abrasions de papier en tête. Belle image, cependant. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; DEVOVE, L.

Maturation des gamètes. Maturation du spermatozoïde (I-IX) et de lovule (2 à 9) dAscaris megalocephala. DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Sans bon à graver, sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 103 x 148,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Plis et poussière. Rajouts de papiers contenant 1 figure, les 2 vignettes encadrant le titre et quelques numéros de schémas. Bon à graver partiellement manquant dans langle inférieur droit. Saines mouillures sur la toile de doublage au verso (sans conséquence au recto). Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; LAUGIER, L.

Copépodes parasites 1. Lepeophteirus. 2. Lernæa. 3. Pennella. 4. Brachiella. 5. et 6. Lernæenicus. 7. Chondrachautus. LITHOGRAPHIE ORIGINALE EN COULEURS HISTOIRE NATURELLE ENTOMOLOGIE ZOOLOGIE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Jean Montaudon (Imprimerie Ferdinand Champenois), sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 105 x 152,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Très bel état de conservation. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; MILLOT.

Batraciens anoures. Anatomie de la grenouille (Rana Temporaria). DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Sans bon à graver, sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 105,5 x 149,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explications des figures : Les Anoures (« sans queue ») sont un ordre damphibiens. Ce groupe dune grande diversité comptant environ 4800 espèces, présent partout dans le monde, est essentiellement carnivore. Grenouilles, crapauds, rainettes en font partie. Les figures de cette planche se rapportent à lespèce de la grenouille rousse (très différente de la Grenouille verte ou de la Grenouille agile, que lon trouve également en France). Fig.1 : Dissection de lanimal, ouvert par la face ventrale. Fig.2 : Portion grossie du maxillaire, vue par la face interne. Fig.3 : Tête du mâle. Fig.4 : Un poumon gonflé et desséché, vu par la surface interne. Fig.5 : Région de lanse duodénale, montrant le foie et la vésicule biliaire, le canal cholédoque, lestomac et le duodénum. Fig.6 : Lappareil uro-génital du mâle. Fig.7 : Appareil uro-génital de la femelle. Fig.8 : Portion terminale de lintestin (I) et cloaque (cl) vus du côté droit, chez le mâle et chez la femelle. Poussière et plis. Mouillures saines (surtout en marges gauche et supérieure). Annotations à lencre. Planche dépourvue des titre, sous-titre, vignettes décoratives et bon à graver. Quelques restaurations papier en tête, au verso. Planche toutefois saisissante de réalisme, par sa composition et ses couleurs préservées. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; MILLOT, A.

Holothuries 1. Cucumaria. 2. Holothuria. 3. Benthodytes. 4. Cuc. Incurvata. 5. Ypsilothuria. 6 Rhopalodina. 7. Pelagothuria. LITHOGRAPHIE ORIGINALE EN COULEURS HISTOIRE NATURELLE ZOOLOGIE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Jean Montaudon (Imprimerie Ferdinand Champenois), sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 105 x 152,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explication des figures : Planche E [Echinodermes]. 6/Morphologie comparée des Holothuries. Les Holothuries sont une classe danimaux benthiques qui, bien que très différents des étoiles de mer, oursins, ophiures ou lys de mer, font comme eux partie de lembranchement des Echinodermes. Egalement nommés « concombres de mer » ou « bêches de mer », ils se caractérisent par un corps mou et oblong ainsi quun cercle de tentacules autour de la bouche leur servant à attraper les particules nutritives à toutes les profondeurs océaniques. I- Type fondamental Fig.1 : Cucumaria Planci (Brandt) von Marenzeller. Type du groupe des Dendrochirotes (à tentacules ramifiés). Fig. 1 : Coupe transversale demi-shématique dune Cucumaria. II- Adaptation à la marche sur une surface plane Fig.2 : Holothuria tubulesa Gmelin. Type du groupe des Aspidochirotes (à tentacules courts, simples, terminés par un disque aplati, couvert de petites digitations). Fig.3 : Denthodytes lingua Rémy Perrier. Holothurie abyssale, représentant du groupe des Elasipodes. Fig.3 : Coupe transversale de la même espèce. III- Adaptation à la vie arénicole ou limicole Fig. 4 : Cucumaria incurvata Rémy Perrier. Fig. 5 : Ypsiletharia Talismani Edm. et Rémy Perrier. Fig. 5 : Schéma de la même holothurie. Fig. 6 : Rhopalodina lageniformis Gray Fig.6 : Schéma de la même holothurie. IV- Adaptation à la vie pélagique Fig.7 : Pelagothuria natatrix Ludwig. Très bel état de conservation. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; MÉRY, P.

Flagellés parasites 1.2. et 9. Trypanosoma. 3. Lamblia. 4. Trichomonas. 5. Costia. 6. Bodo. 7. Trypanoplasma. 8. Leishmania. DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS ENTOMOLOGIE PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Bon à graver : 13 octobre 1919. Dimensions : 106 x 149,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explication des figures : Organismes eucaryotes unicellulaires, dotés de flagelles dont ils se servent pour leur propulsion, les flagellés (du latin flagellum = fouet) ont longtemps été classifiés parmi les animaux. Ils étaient séparés en deux groupes taxinomiques : les phytoflagellés, étudiés en botanique par les spécialistes des algues, et les zooflagellés (comme ici), étudiés en zoologie par les spécialistes des protozoaires. Cette planche présente quelques types de flagellés hétérotrophes (se nourrissant de substances organiques), parasites des Vertébrés, dont lintérêt tient à leur fréquence, à leur morphologie ou à leur action pathologique. Fig.1 : Stades divers de lévolution du Trypanosoma gambiense Dutton, agent infectieux de la maladie du sommeil. Fig.1a : La Mouche Tsé-Tsé, Glossina palpalis Robineau-Desvoidy, agent de transmission du Trypanosoma gambiense. Fig.2 : Trypanosoma rotarium Gruby, du sang de la Grenouille. Fig.3 : Lamblia (Giarda) intestinalis Lambl, parasite de lintestin grêle des Souris et des Rats, accidentellement de lHomme. Fig.4 : Trichomonas vaginalis Donné, parasite du vagin et du gros intestin de lHomme et de divers Mammifères. Fig.5 : Costia necatrix Henneguy. Vit en parasite sur la peau de certains poissons. Fig.6 : Bodo Lacertae Grassi. Corps enroulé en cornet dans la région caudale. Le kinétonucléus est relié au noyau par une tigelle. Fig.7 : Trypanoplasma Berreli Laveran et Mesnil. Diffère des Trypanosomes par la présence dun second fouet libre, partant du kinétonucléus. Fig.8 : Leishmania Donovani Laveran et Mesnil. Trypanosomes à vie principalement intracellulaire, parasites chez lHomme. Fig.9 : Evolution du Trypanosama Lewisi Saville Kent. Parasite du sang de la Souris, à lintérieur du tube digestif de la Puce du Rat. Fig 9a : Lune des Puces du Rat, Ceratophyllus fasciatus Bosc, hôte intermédiaire du Trypanosoma Lewisi. Fig.9b : Tube digestif de Ceratophyllus fasciatus. Poussière et plis. Titre de la planche et vignettes stylisées rajoutés, en revanche titre de la collection, sous-titre et nom du dessinateur manquants. Annotations, numérotation et corrections au crayon (à lencre au niveau du titre). Petites taches essentiellement marginales, sans gravité. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; MÉRY, P.

Infusoires ciliés [Conjugaison du Paramecium caudatum]. DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Bon à graver : 15 mars 1918 Dimensions : 105 x 149,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Poussière et petites taches éparses. Titre et vignettes rajoutés. Numérotation au crayon. Absence du titre de la collection et du sous-titre, typographie non conforme. Coloris encore vifs. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; MÉRY, P.

Méduses Acalèphes 1. Charybda. 2. Nausithoe. 3. Pelagia. 4. Rhizostoma. 5. Aurelia. 6. Lucernaria. 7. Cyanea. LITHOGRAPHIE ORIGINALE EN COULEURS HISTOIRE NATURELLE ZOOLOGIE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Jean Montaudon (Imprimerie Ferdinand Champenois), sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 105 x 152,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Très bel état de conservation. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; MÉRY, P.

Tissu nerveux. Neurone-Cellules nerveuses - Fibres nerveuses. DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Bon à graver : 19 juin 1920. Dimensions : 105,5 x 149,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Poussière et taches marginales (sans gravité). Angle inférieur gauche légèrement coupé. Annotations éparses. Numérotation des figures au crayon. Manquent une vignette, le titre de la planche et celui de la collection. Saine mouillure sur la toile de doublage au verso. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; sans nom [Bessin].

Décapodes. Morphologie de lEcrevisse. DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Sans bon à graver, sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 99 x 145,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Explication des figures : Les Décapodes sont des crustacés possédant 5 paires de pattes. Lordre comprend notamment les crabes, crevettes, écrevisses, homards ou langoustes bien connus. LEcrevisse est le type le plus classique des Malacostracés décapodes. Cette planche aborde sa morphologie extérieure. Fig.1 : Moitié droite dune Ecrevisse mâle. Fig.2 : Moitié gauche dune Ecrevisse femelle. Les deux figures vues par la face ventrale ont été juxtaposées pour mettre en évidence les différences sexuelles. Fig.3 : Extrémité antérieure du céphalothorax vue par la face dorsale, et montrant le rostre médian, les deux yeux et les bases des antennules et des antennes. Fig.4-14 : Les appendices successifs du côté gauche vus par la face ventrale. Fig.4 : Lil. Fig.5 : Antennule. Fig.5 : Larticle basilaire de lantennule, vu par la face dorsale, pour montrer lorgane stato-récepteur, ou statocyste (otocyste), dont lorifice est obstrué par une rangée de poils serrés. Fig.6 : Lantenne. Fig.7 : Mandibule. Fig.8 : Première mâchoire. Fig.9 : Deuxième mâchoire. Fig.10 : Première patte-mâchoire. Fig.11 : Deuxième patte-mâchoire. Fig.12 : Troisième patte-mâchoire. Fig.13 : Premier appendice abdominal de la femelle, présentant une extrême réduction. Fig.13 et 13 : Premier et deuxième appendices abdominaux (du côté droit) du mâle, différenciés en organes de copulation. Fig.14 : Lune des pattes abdominales ovigènes de la femelle. Fig.14 : Lune des pattes abdominales du mâle. Fig.15 : Appareil mâle, vu par la face dorsale. Fig.16 : Appareil femelle vu par la face dorsale. Fig.17 et 17 : Glande excrétrice (glande verte) coupée longitudinalement en 17, supposée déroulée en 17. Nombreux plis et salissures, taches éparses. Annotations et corrections visibles (2 dessins remaniés, contrecollés sur papier). Restaurations en papier fort au verso. Typographie du titre non conforme, sous-titre au crayon et à lencre. Amputée de quelques centimètres en hauteur, la planche ne comporte ni le nom du dessinateur, ni le bon à graver. Malgré ces défauts, elle est tout à fait remarquable. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

PERRIER, Rémy ; CÉPÈDE, Casimir ; sans nom [LAUGIER, L.].

Copépodes parasites [1]. Lepeophteirus. 2. Lernæa. 3. Pennella. 4. Brachiella. 5. et 6. Lernæenicus. 7. Chondrachautus. DESSIN ORIGINAL HISTOIRE NATURELLE CABINET DE CURIOSITÉS ENTOMOLOGIE PÉDAGOGIE COLLECTION PERRIER ET CÉPÈDE.

Paris, Sans bon à graver, sans date (circa 1918-1923). Dimensions : 100 x 148,5 cm.

En 1911, lorsque Jean Montaudon (1886-1926), petit-neveu du Docteur Auzoux, prend la direction de la célèbre fabrique de modèles danatomie clastique en papier mâché et souhaite en diversifier le catalogue, il se lance dans la production daffiches pédagogiques illustrées. Mais la concurrence féroce des maisons Deyrolle, Hachette et Cie, Masson ou encore Armand Colin, plus anciennement établies dans ce secteur-clé de lédition scolaire, le contraint à adopter une stratégie commerciale audacieuse et originale : la publication de planches murales « de luxe », dune haute qualité scientifique et artistique, destinées principalement aux étudiants des universités ou des écoles normales. Aussi confie-t-il limpression à lun des plus importants réalisateurs daffiches et objets publicitaires de la Belle Epoque, dont le nom reste notamment associé à Mucha, Sarah Bernhardt et Lefèvre-Utile : Ferdinand Champenois. Pour la typographie, le caractère Auriol, fleuron de lArt nouveau, pare les titres et sous-titres. Lexécution graphique des planches est loeuvre de talentueux dessinateurs, sachant allier finesse et précision du trait avec un sens de la couleur et un souci du détail remarquables. Enfin, pour la conception des tableaux, il sentoure de spécialistes tels que les zoologues Rémy Perrier (1861-1936) et Casimir Cépède (1882-1954). Le choix de ces représentants de lexcellence académique française savéra judicieux pour insuffler aux Etablissements Auzoux le nouvel élan voulu par Montaudon. Ce dernier a probablement été séduit par leur commun attachement à la transmission du savoir : tous deux normaliens, ils mènent en effet des carrières denseignants respectés au sein de la Faculté des Sciences de Paris et dautres institutions. Létendue des réseaux intellectuels auxquels ils appartiennent a sans doute joué un rôle non négligeable, car tandis que Cépède fréquente les cercles artistiques de Bourdelle et Gémier, puis collabore avec le Docteur Toulouse aux programmes documentaires du service scientifique de la firme cinématographique Pathé, Perrier entretient, par lintermédiaire de son frère Edmond, directeur du Museum dHistoire naturelle et président de lAcadémie des Sciences, des liens étroits avec lélite scientifique de son temps. Enfin, ils disposent, au-delà de leurs domaines dexpertise respectifs (malacologie et bactériologie-parasitologie), de compétences et expériences fort appréciables : entre autres, publication douvrages de référence et participation à lélaboration dillustrations scolaires (R. Perrier), mise au point de vaccins et création de modèles dinsectes démontables afin de former les équipes soignantes aux protocoles antipaludiques (C. Cépède). Lentrepreneur leur accorde donc de très avantageux contrats (droits dauteur de 20 %) et carte blanche pour le choix des sujets. Ainsi, à la fin de la Première Guerre mondiale, les deux savants prévoient une « collection » denviron 150 planches permettant de « donner un cours complet de zoologie », auxquelles doivent sajouter des séries sur lanatomie, la physiologie humaine et la botanique, comme lindiquent les catalogues. Indéniablement, lensemble est une véritable réussite, tant sur le plan formel que sur le fond - à la fois précis, rigoureux, esthétique atteignant lobjectif de se démarquer des autres éditeurs. Le premier tome dun Atlas de Zoologie et dAnatomie contenant la description de 17 affiches paraît également au début des années 1920. Cependant, dès 1922, lorsquils dressent le bilan financier de la fabrique, qui savère désastreux, les rapports comptables soulignent la responsabilité majeure des planches dans les difficultés économiques : leur diffusion reste limitée, et à lévidence bien trop faible pour rentabiliser les investissements. Seulement une trentaine dentre elles voit le jour pour la zoologie, moins dune dizaine pour la biologie végétale ; il ny aura pas dautre volume de lAtlas. Laventure prend fin avant même la mort de Jean Montaudon, en 1923. Sa veuve se résout ensuite (en 1927) à céder létablissement à Henri Barral qui, ayant également acquis les maisons Tramond et Vasseur (spécialisées dans les cires anatomiques et la réalisation de squelettes à partir de restes de dissection), privilégie dautres orientations. Il faudra attendre les années 1940 pour que paraissent de nouvelles séries, - dont les fameuses planches schématiques en couleurs sur fond noir, attributs incontournables des salles de classes de laprès-guerre.Relativement rares et méconnues, les affiches pédagogiques de la « collection Rémy Perrier et Casimir Cépède » ont été peu conservées dans les institutions patrimoniales, ou lont été de manière lacunaire. Aussi sont-elles aujourdhui très recherchées par les collectionneurs, amateurs de sciences naturelles ou de cabinets de curiosités. Leur très bel état de conservation ajoute encore à leur caractère tout à fait exceptionnel. Poussière et nombreux plis. Doublage fragilisé. Petites déchirures marginales, rajouts de figures à droite, traces de colle sur les bords dune vignette de titre, annotations, numérotation partielle au crayon. Absence du titre de collection, typographie non conforme, nom de lartiste manquant. Le bas et le verso de la planche comportent un comblage maladroitement réalisé, doublé à laide dun papier à fond noir illustré possible réemploi dune planche pédagogique Auzoux des années 1960 ! Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.

VAUCHEZ, Emmanuel.

La Terre. Evolution de la Vie à sa Surface. Son passé, son présent, son avenir.

Paris Reinwald & Cie 1893 2 Tomes, COMPLET. in-8 - 14x22cm Reliure d'époque à la bradel en demi-percaline havane, dos lisse orné d'un fleuron doré, tranches mouchetées. 372pp; 397pp.

Troisième édition.Ouvrage orné de 66 gravures intercalées dans le texte et 1 tableau en couleur du règne végétal et animal. Chers clients Abebooks, le poids et le volume important de cet ouvrage entraîneront des frais postaux additionnels, merci de le prendre en considération avant votre achat. Dear Abebooks customers, the weight and volume of this book will entail additionnal shipping fees, thank you for taking it into consideration before ordering. Bel exemplaire. Clients Livre Rare Book : Les frais postaux indiqués sont ceux pour la France métropolitaine et la Corse, pour les autres destinations, merci de contacter la librairie pour connaître le montant des frais d'expédition, merci de votre compréhension. Livre Rare Book Customers : The shipping fees indicated are only for France, if you want international shipping please contact us before placing your order, thank you for your understanding.